[POLITIQUE]

RDC-USA : PAS DE RÉPIT POUR KABILA !

Après son homologue Burundais, Kabila s’est empressé de féliciter le 45e président des Etats-Unis. Suivez la manœuvre derrière ! Pour ces tortionnaires africains visiblement ragaillardis, rehaussés par la victoire du candidat républicain, qui a vanté les mérites de la non-ingérence, l’espoir est au rendez-vous. En me levant ce matin, je suis tombé sur une interview au site Actualité, du « souverainiste » Lambert Mende, porte-parole de Kabila, qui adressait lui aussi ses félicitations au nouveau président américain, il a profité pour tacler l’administration Obama : « je dirais tout simplement que nous avons mal vécu les dernières années de l’administration démocrate qui s’est comportée vis-à-vis de nous avec une attitude cavalière, en se permettant de prendre des sanctions unilatérales, donc au regard du droit international totalement illégal contre les officiels congolais….nous espérons que cela va prendre fin avec l’avènement de l’administration Républicaine ». Et là, je vous avoue je me suis tapé des barres de rires. Je me suis dit : si vous croyez que les Républicains vont vous accompagner, cautionner, applaudir votre forfaiture, votre vilenie vous vous Trumpez royalement comme Donald !

Ce qui doit les interpeller c’est le cas de la Somalie en 1992 : bien qu’ayant perdu les élections Georges Bush avait bien envoyé des troupes en Somalie. Si Bush l’a fait pourquoi pas Obama en moins de trois mois ?

« Je suis heureux que l’administration ait entendu notre appel et décidé de sanctionner les officiels Congolais responsables des violences meurtrières contre des militants pacifiques et des membres de l’opposition », déclare alors le puissant président de la Commission des affaires étrangères du Congrès, Ed Royce l’un des principaux instigateurs de la résolution 780 du 13 juin 2016. Il se pourrait bien que Kabila se soit réjoui trop vite, car des proches du président élu Donald Trump, ont sollicité des sanctions plus rigides à l’encontre du régime en place. Une réunion avec la Chambre des représentants, prévue très prochainement. Finiront-ils par de convaincre Obama d’initier une action contre le pouvoir en place, surtout après le 19 décembre 2016, date de la fin du mandat de Joseph Kabila ?

NegroNews

Commentaires

commentaires