SOCIÉTÉ] FRANCE : CONTRÔLES D’IDENTITÉ DISCRIMINATOIRES TRÈS PEU PUNIS

 

En France, pas besoin de commettre une infraction pour se faire contrôler par la police. Dans son article du 17 août dernier, le quotidien français Libération révélait que la police française a un faible pour les jeunes fils d’immigrés. Ainsi, des jeunes Noirs et Arabes sont régulièrement arrêtés par la police, ce que l’on nomme communément « contrôle au faciès ».

En 2012, François Hollande, alors candidat à la présidence, avait annoncé «Je lutterai contre le délit de faciès dans les contrôles d’identité par une procédure respectueuse des citoyens et contre toute discrimination à l’embauche et au logement. Je combattrai en permanence le racisme et l’antisémitisme », et depuis l’État a été condamné pour « faute lourde »pour des contrôles d’identité au faciès.

Le 24 mars 2015, la cour d’appel de justice de Paris a statué sur treize (13) cas de contrôles d’identité discriminatoires. Seuls cinq (5) cas d’entre eux ont été reconnus comme étant discriminatoires. Pour réparer le préjudice moral causé par les agents sur leurs victimes, et dont l’État est responsable, la Cour a condamné l’État à payer des dommages et intérêts à ces victimes.

Alors que de vrais criminels sillonnent les rues, en toute liberté, au grand dam des familles qui clament justice, sans toujours avoir de retour de la police. Les jeunes fils d’immigrés, qui n’ont rien à se reprocher, si ce n’est de ne pas avoir d’ancêtres gaulois, se voient harcelés par la police, et ce régulièrement au su de tout le peuple français.

NegroNews

Commentaires

commentaires