[ACTUALITÉ] LE CONGO SUR LE POINT DE QUITTER LA CPI ?

Depuis que le Burundi, l’Afrique du Sud et la Gambie ont quittés la cours pénale internationale tout le monde parle d’un probable retrait de plusieurs autres pays africains.

La CPI, cette institution judiciaire taxée de bourreaux pour les dirigeants africains, n’a vraiment plus l’air d’être appréciée en Afrique.

En tout cas elle ne l’est pas au Congo. « Tout le monde y passe, personne ne reste ». C’est ce qu’on pouvait voir inscrit dans certaines pancartes, jeudi lors d’une manifestation au Congo de jeunes du front patriotique et du mouvement réveil, adjonctions qui d’ailleurs représentent la majorité au Congo.

Les proportions sur lesquelles se reposent cette institution judiciaire ne sont pas conformes à la constitution congolaise. La nouvelle constitution congolaise adoptée en octobre 2015 dans son article 10 explique: « sauf en cas de perte ou de déchéance de nationalité, aucun citoyen congolais ne peut être ni extradé, ni livré à une puissance ou organisation étrangère».

Un motif de taille qui peut pousser à croire que le Congo quittera définitivement la CPI. Acte qui a été pris de mésestime par les organisations de défenses des droits de l’homme. « Nous sommes scandalisés. On ne peut pas comprendre que des mouvements de la majorité prennent une telle initiative. Cela veut tout simplement dire que le gouvernement veut garantir l’impunité », s’est prononcé Euloge Nzobo, du Centre des droits de l’homme et du développement, pour montrer son mécontentement vis-à-vis de cette optique.

« On peut partir de la CPI, mais la justice vous rattrapera toujours » a-t-il ajouté.

NegroNews

Commentaires

commentaires