[POLITIQUE] PRÉSIDENTIELLE 2016 : OBAMA EN CAMPAGNE POUR CLINTON.

Moins de sept jours avant l’élection présidentielle: dernière ligne droite, l’étau se resserre entre Hilary Clinton et son rival Donald Trump. De récents sondages donnent le candidat républicain vainqueur dans plusieurs États clés. Fait inédit, c’est exactement à ce moment qu’intervient le président sortant Barack Obama, afin de prêter main-forte à son ancienne secrétaire d’État.
On est bien loin du « Yes we can » qui a mobilisé 90 % de l’électorat noir en 2008 en faveur du premier président noir des États-Unis, mais c’est bien avec cet électorat peu enthousiaste pour son successeur démocrate que le président sortant compte redonner du souffle à la campagne de Clinton. En effet au coude à coude dans les sondages, la candidate Démocrate est aussi à la traine en qui concerne le vote anticipé. Quatre ans de cela il y a, par exemple près de 25 % des Afro-américain avait déjà mis leur bulletin dans l’urne, cette année on compte moins 15 % de participation.
Un chiffre dont Barack Obama n’a pas hésité à en parler dans ses différents déplacements depuis cette semaine en Caroline du Nord, dans l’Ohio et en Floride pour le compte de la campagne d’Hilary Clinton. Le président qui quitte la maison blanche le 20 janvier 2017, s’est prononcé sur le manque d’enthousiasme de la communauté noire dans une interview donnée ce mercredi 2 novembre au Tom Joyner Morning Show, une émission de radio matinale à l’audience largement afro-américaine : « Le vote afro-américain n’est pas aussi robuste qu’il devrait l’être. Je sais que beaucoup de gens chez le coiffeur, dans les salons de beauté ou dans les quartiers noirs se disent : « On aime Barack. On adore Michelle. C’était une expérience existante, mais maintenant nous ne sommes plus aussi enthousiastes ». Mais vous savez quoi ? Chacun d’entre vous doit comprendre que tout ce que nous avons réussi à faire dépend maintenant de ma capacité de passer le flambeau à quelqu’un qui partage les mêmes valeurs que moi. ». Obama sort de sa réserve aussi à l’égard du FBI : « Je pense vraiment que nous avons une règle : lors d’une investigation, nous ne travaillons pas sur des insinuations, sur des informations incomplètes, nous ne nous fions pas à des fuites. Nous opérons avec des décisions concrètes que nous assumons. ». Obama visiblement au-delà du secours qu’il apporte à Clinton, il cherche aussi à préserver son héritage, un héritage que Donald Trump a promis de défaire s’il est porté à la magistrature suprême des États-Unis.

NegroNews

Commentaires

commentaires