[SPORT] FRANCK LEBOEUF : À VISAGE DÉCOUVERT.

 

Un Franck Leboeuf comme vous l’avez rarement vu : l’image ci-dessus vous fait certainement penser à un Mamadou Sakho, Serey Die et bien d’autres mais, surement pas à Yayi Boni. Et oui ! Démonstration de plus faite ; nos champions ont véritablement la main sur le cœur comme l’abbé Pierre, ils savent donner de leurs affections, montrer leurs émotions sans calcul aucun avec spontanéité et naturel.

Il n’en faudra pas plus pour ravir les larmes de Franck Leboeuf (champion du monde 1998). Suite à une discussion sur un plateau il y a un jour entre lui, william Gallas, Emmanuel Petit et Christopher Oualembo. Une anecdote émouvante, narrée par Christopher Oualembo portant sur un match d’anthologie celui de la CAN 2015 qui opposait deux équipes voisines : la RD Congo au Congo Brazzaville.

Un duel fratricide sous fond de crise politique qui s’est soldé par la victoire de la RD Congo (4-2), une quasi-réconciliation entre les deux peuples, mais surtout par le visage larmoyant de Franck Leboeuf ; visiblement ému par « la puissance du foot ». « En RD Congo le football réunis tout : les populations, la politique. Tu gagnes un match important tout le monde ce calme » lâche l’ex sociétaire du PSG Christopher Oualembeau.

NegroNews

Commentaires

commentaires