[MODE] NIGÉRIA : LA RONDEUR AFRICAINE DANS TOUTE SA SPLENDEUR

« Personne n’a envie de voir des femmes rondes sur les podiums », selon Karl Lagarfeld. Ces propos n’ont de sens que dans le monde occidental et dans le cœur des personnes complexées et guidées par une idéalisation des tailles filiformes, monotones et communes.

Quelle contre-affirmation peut-on apporter à ces propos, dans une société où les spots publicitaires prônent la maigreur, valorisent l’anorexie et condamnent les femmes aux formes généreuses et parfois rondes, où les régimes sont devenus le mode d’alimentation préféré des femmes qu’elles soient maigres, minces ou rondes.

Comme Meghan Trainor le chante dans son titre « All About that bass », qui lui a valu la récompense de Meileure chanson à message, car elle véhicule un message positif sur l’acceptation de soi et combat les préjugés sur les femmes rondes. « If you got beauty, beauty just raise ’em up
‘Cause every inch of you is perfect from the bottom to the top» (Si tu en as de belles, belles, mets tes formes en avant, car chaque centimètre de ton corps est parfait des pieds à la tête) dit-elle en parlant des femmes rondes.

C’est bien comme cela que nous considérons le corps des femmes en Afrique. Il est bien connu que la femme ronde est plus valorisée en Afrique. Et, c’est cela que soutiennent les créateurs nigérians lorsqu’ils orientent leurs créations à destination des femmes rondes. « Notre culture apprécie les grandes tailles bien plus que dans d’autres parties du monde, dit-elle. Aucune femme ne devrait être soumise au diktat d’un look particulier» assure la styliste Aisha Abubakar Achonu, en coulisses des défilés.

Alors, à chacun ses modèles, il nous est plus plaisant de voir défiler des femmes enrobées, aux formes généreuses et variées. Nous continuerons de valoriser les rondeurs, signe de la beauté en Afrique.

À l’ouverture de la Fashion Week mercredi à Lagos, cinq stylistes ont présenté leurs collections « grande taille » lors des défilés célébrant les courbes sous toutes leurs formes.

aisha-abu-bakr-2016-lfdw-plussize-designer-about-that-curvy-life-collective-on-fashion-rehab-02makibo-2016-lfdw-plussize-designer-about-that-curvy-life-collective-on-fashion-rehab-01 mabello-2016-lfdw-plussize-designer-about-that-curvy-life-collective-on-fashion-rehab-01

« Chacun peut penser ce qu’il veut, mais s’il était en Afrique, Lagerfeld ne pourrait probablement pas faire ce genre de déclaration», assure à l’AFP la styliste Aisha Abubakar Achonu, en coulisses des défilés .

Le défilé XL a été organisé par Latasha Ngwube, une ancienne journaliste de 33 ans qui a créé un site web (About That Curvy Life) consacré aux rondes et «destiné à inspirer et soutenir la communauté des grandes tailles».

Ngwube a commencé à utiliser le hashtag #AboutThatCurvyLife lorsqu’elle couvrait la mode. Maintenant son site reçoit plus de 15 000 visites par semaine.

« C’est la naissance d’un mouvement », jubile Ngwube. « Ce n’est pas seulement de la mode, c’est le fait d’être positif vis-à-vis de son corps, c’est la liberté de pouvoir désirer être belle » ajoute-t-elle.

NegroNews

 

Commentaires

commentaires