[SOCIÉTÉ] MAURITANIE: LE PAYS OÙ LES NOIRS SONT ENCORE ESCLAVES

Pour ceux qui ne le savent pas encore la Mauritanie n’est pas un pays constitué que d’arabo-berbere (maure clair ou personne de type sémite ). Bien au contraire, ces arabo-berberes constituent que 20% de la population. Les 80% restant sont des Noirs et parmi eux les Harratins qui représentent la moitié de la population mauritanienne. Mais qui malheureusement sont considérés par ces arabo-berberes comme des esclaves.

Le gouvernement mauritanien (constitué que d’arabo-berbere) nie catégoriquement l’existence de cette pratique sachant que les hommes et les femmes (Harratines) victime de cette condition misérable ne sont pas recensés au registre d’état civil, ne jouissant pas de leur droit civique et politique en plus d’être invisibles dans les statistiques officielles.

L’État mauritanien dirigé par Mohamed Ould Abdel Aziz (qui a pris le pouvoir grâce à un coup d’Etat en 2008) emprisonne toute personne osant se prononcer là-dessus. À cet emprisonnement s’en suivra des tortures des meurtres et d’autres conséquences grave juste pour noyer l’affaire. C’est le cas de certains abolitionnistes qui pour survivre partent en exil.

Parmi les dénonciateurs de cette pratique une ONG du nomde IRA (Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste) dirigé par Biram dah ould abeid (fils d’un père esclave) qui est le seul à tenir tête au dictateur Aziz.

Biram dah ould abeid à Dakar pour dénoncer le manque de soutien des pays limitrophes de la Mauritanie.

Biram dah ould abeid à Dakar pour dénoncer le manque de soutien des pays limitrophes de la Mauritanie.

L’IRA avec plusieurs sections un peu partout dans le monde combat depuis des années ce crime mémoriel au nom de l’égalité des hommes et surtout par ce que la liberté est un fait naturel inscrit dans la nature des hommes.

NegroNews

Commentaires

commentaires