[PEOPLE] LE COUP DE GUEULE D’ALEK WEK

Saluée pour son influence sur la perception de la beauté dans le milieu de la mode, Alek wek ce mannequin de 39 ans originaire de l’ethnie Dinka Soudan du Sud. Vivant actuellement à Brooklyn, dans un entretiens accordé au page six du New York post l’icône désapprouve totalement cet appétence qui consiste à élever en stars les jeunes femmes qui posent ou qui exhibent leur corps sur la toile, ces  » modèles instagram  » comme elle le dit.

Depuis peu Instagram est devenu l’outil favoris du monde du mannequinat. De nombreuses jeunes femmes s’érigent en effet une page dans le but de montrer leurs projets, booster leur nombre d’abonnés et se faire remarquer . Un nouveau système qui peut ne pas être au goût de tous.
Aporétique mais surtout très spontanée, Alek Wek l’icône des années 90 affirme qu’elle ne comprenait pas ce nouveau style de mannequin, détaillant que le métier qui autrefois faisait sa fierté n’a vraiment aucun rapport avec ce qu’il est devenu aujourd’hui.

« Je pense que le milieu de la mode est arrivé à un point où cela devient embarrassant. Quand je pense à ces modèles Instagram, je me dis qu’il faut y aller modérément. On ne peut pas directement défiler sur un podium. Lorsque je travaillais, il n’y avait rien de digital. Onni travaillait vraiment, on utilisait des Polaroid. Tout ce que font ces filles pour une gratification instantanée, elles devront le payer plus tard », a-t-elle déclarée .

NegroNews

Commentaires

commentaires