[ACTUALITÉ] CAMEROUN : DEUIL NATIONAL DÉCRÉTÉ APRÈS LA CATASTROPHE FERROVIAIRE

Les drapeaux sont en berne ce lundi 24 octobre au Cameroun pour une journée de deuil décrétée par le président Paul Biya suite à la mort de 79 personnes qui ont péri dans le déraillement d’un train Yaoundé-Douala vendredi à Eseka. Le dernier bilan fait également état de 551 blessés. Les hôpitaux à Douala et Yaoundé sont débordés et manquent de sang.

Le train était bondé suite à la coupure de la route Yaoundé-Douala après l’effondrement d’un pont. Cette situation a incité de nombreuses personnes à entreprendre le voyage en train plutôt que par la route. Certaines sources expliquent que, dans la nuit de jeudi à vendredi, un pont routier s’est effondré sous l’effet de la pluie, paralysant la circulation sur la route reliant la capitale camerounaise à Douala. Nombreux d’entre les voyageurs n’ayant pas les moyens de prendre l’avion se sont rués en masse vers les gares de Douala et de Yaoundé.

A Eseka comme à Yaoundé, certaines familles de victimes se sentent abandonnées. Pour elles, le transporteur ferroviaire Camrail n’a pas été à la hauteur du drame. Pas d’oreille attentive, pas de cellule d’encadrement, pas de manifeste de passagers ou liste de victimes consultable pour faciliter les recherches des familles dans le désarroi.

Une série de reproches qui ont du mal à passer du côté de la compagnie, qui rappelle que deux cellules de crise ont presque immédiatement été mises sur pied une à Douala, la seconde à Yaoundé, en plus d’une ligne verte qui a traité, depuis les premières heures du drame, des centaines d’appels de personnes en quête d’informations.

NegroNews

 

Commentaires

commentaires