‎[CULTURE] 17 OCTOBRE 1806 : JEAN-JACQUES DESSALINES, FONDATEUR DE LA NATION HAÏTIENNE EST ASSASSINÉ

JEAN-JACQUES DESSALINES : FONDATEUR DE LA NATION HAÏTIENNE

(20 septembre 1758- 17 octobre 1806)

La révolution haïtienne a eu deux grands dirigeants révolutionnaires, Toussaint Louverture et Jean-Jacques Dessalines, à la fois chefs insurrectionnels, dirigeants politiques, chefs militaires et fondateur du premier Etat des esclaves noirs. Des deux, Dessalines est de loin le moins connu mais il n’est pas celui qui a le moins marqué la révolution haïtienne.

Jean-Jacques Dessalines reste un personnage qui a suscité beaucoup d’interrogations et même de passion dans l’histoire d’Haïti. C’est lui qui a poursuivi la guerre d’Indépendance, après l’arrestation de Toussaint Louverture, et qui fonde le nouvel Etat le 1er janvier 1804 ; mais il meurt de façon tragique, deux ans après l’Indépendance, enterré de façon presque clandestine, et ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle qu’on lui construit une tombe digne du premier Président d’Haïti.

Dessalines participe au soulèvement général d’août 1791, en devenant lieutenant de l’un des chefs, Jean-François Papillon. Il suit ensuite Papillon et Toussaint-Louverture dans la partie espagnole de Saint-Domingue (république de Saint-Domingue) lorsque les insurgés se mirent au service de l’Espagne contre la France révolutionnaire, mais esclavagiste.

Afficher l'image d'origine

En octobre 1802, tandis que Bonaparte manifeste son intention de rétablir l’esclavage, Toussaint-Louverture tombe dans le piège monté par le général français Brunet; expédié en France, on le condamne à mourir de faim et de froid dans une cellule du fort de Joux. Le 19 janvier 1803, Dessalines est proclamé Général en chef de l’armée des indigènes. Bravant l’action des cohortes napoléoniennes, il affronte toutes les difficultés. A partir de ce moment, il devient un point lumineux vers lequel convergèrent toutes les activités, toutes les revendications et les aspirations cardinales des nègres de Saint-Domingue. Il se révèle un être exceptionnel pour avoir éveillé une conscience collective.

Finalement, en 1804, Jean Jacques Dessalines proclame la République d’Haïti, nom indigène qui remplace le nom français de Saint-Domingue. Très rapidement, des mesures radicales furent décidées comme la confiscation des plantations ainsi qu’une réforme qui fit des anciens esclaves les seuls propriétaires des terres du pays

Le 17 octobre 1806, Dessalines est assassiné. La foule s’est acharnée sur le cadavre dont les restes méconnaissables furent rassemblés dans un sac par une vieille folle nommée Défilée qui les transporta de nuit au cimetière de l’intérieur où l’on fit ériger un modeste tombeau portant l’épitaphe : «Ci-gît Dessalines, mort à 48 ans».

En 1892, le Président Hypollite édifie au même endroit un mausolée portant l’inscription : «Jean-Jacques Dessalines, fondateur de l’Indépendance d’Haïti. Mort en 1806, à l’âge de 48 ans. En témoignage d’admiration et de reconnaissance pour l’acte mémorable du 1er janvier 1804».

NegroNews

Commentaires

commentaires

post_views_count:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *