[ACTUALITÉ] TONY PARKER A FINANCÉ LE FILM ANTI ESCLAVAGISTE SUR NAT TURNER

 

Le film  » The Birth Of A Nation » est certainement le film le plus attendu aux Etats-Unis, mais aussi en Europe et particulièrement en France avec le contexte racial que nous connaissons. Nate Parker, acteur principal, réalisateur et producteur du chef d’oeuvre a révélé les étapes difficiles par lesquelles il a dû passer pour la réalisation et la sortie de ce long-métrage.
Dans une interview sans langue de bois, Nate Parker a répondu aux questions des journalistes de l’émission « The Breakfast Club » de la radio HOT 97. Nate Parker évoque en détail les conditions dans lesquelles, il a mené ce projet de film à son aboutissement. En cassant sa tirelire et mettant toutes ses économies pendant presque huit années, il raconte comment il a mis toute son âme dans ce qu’il décrit comme le projet de sa vie.
the-birth-of-a-nation-5
Dans un contexte racial très tendu (qui dure depuis des siècles), la sortie de ce film fait l’effet d’une bombe dans le pays de l’oncle Sam. Le scénario d’un homme noir qui tue des blancs pour se libérer et se venger de l’esclavage n’a encore jamais été vu sur grand écran à l’exception de « Django Unchained » avec Jamie Foxx, bien que celui-ci reste une fiction. Pour Hollywood, les films sur l’esclavage ont toujours vu les Noirs dans des rôles serviles et dociles dans lesquels ces derniers se contentaient d’attendre le secours des hommes blancs… insinuant indirectement que l’homme noir n’est pas capable de se libérer lui-même sans avoir recours à une aide extérieure.

FINANCEMENT DE TONY PARKER

The Birth of a Nation est le premier film réalisé et produit par l’acteur Nate Parker. Il y a mis 100.000 dollars de sa propre poche. L’acteur avait une folle envie en effet de le porter à l’écran depuis 2009, date à laquelle il a commencé à écrire le script.
« Toutes ces personnes à qui vous pouvez penser que je devrai demander un financement, je l’ai fait ! Mais très peu ont voulu donner. »
Voilà les mots de Nate Parker qui, étonnamment a essuyé un grand nombre de refus pour le financement de ce projet. Il déclare même avoir payé des voyages de ses propres poches pour demander et même supplier de potentiels investisseurs pendant près de 6 ans, sans succès. C’est seulement il y a quelques mois que Nate Parker a pu réunir tous les investissements allant de 70 000 dollars à 2 millions pour finalement atteindre les dix millions de dollars de budget nécessaire. Parmi les investisseurs on y retrouve le basketteur Tony Parker, le quadruple champion NBA des San Antonio Spurs est l’un des rares investisseurs à avoir contribué au financement de ce projet.
Là où on aurait pu attendre des Lebron James, Spike Lee, ou encore Denzel Washington, c’est le nom du basketteur français qu’a révélé Nate Parker dans la liste des contributeurs financiers de ce film. Le basketteur français est très peu connu pour son engagement envers la communauté noire (peut être par discrétion) et cette nouvelle fera certainement lever quelques sourcils tant elle est inattendue. Ce geste est cependant à saluer tant il faut du courage pour financer un long-métrage avec autant de controverse.
Tony Parker Dieudonné
Si nous ne savons pas aujourd’hui le montant de son investissement dans ce film, il est intéressant de voir Tony Parker associé à un projet qui provoque un sérieux débat sur la nécessité et les limites de l’empathie, mais surtout dans la lutte des noirs pour l’égalité et la justice dans ce pays.

LES FAUSSES ACCUSATIONS DE VIOL CONTRE L’ACTEUR PRINCIPAL

Il aurait été étonnant de voir ce projet faire son petit bout de chemin sans avoir à faire face aux obstacles et bâtons dans les roues. Cela ne s’est pas fait attendre avec les médias américains, toujours aussi agile lorsqu’il s’agit de sortir les vieux os du placard. Il faut avouer que les allégations à l’encontre de Nate Parker avaient l’air bien trop succulente pour que le restaurant médiatique s’en passe. Des accusations de viol datant de 1999, durant la période universitaire de l’acteur.
L’acteur a été jugé et acquitté de tous les chefs d’accusations qui étaient retenues contre lui. Il est revenu à ce sujet pour l’émission 60 Minutes, tentant de retenir ses larmes.

Devant les caméras et face au journaliste Anderson Cooper, Nate Parker explique qu’il ne se sent pas coupable des accusations selon lesquelles il aurait violé une étudiante de sa promo en 1999 : « Vous savez, je suis accusé à tort. Je suis allé au tribunal, j’ai assisté à l’audience. J’ai été jugé et innocenté. » Avec son ami Jean Celestin, avec qui il a collaboré sur Birth of a Nation, il a été accusé d’agression sexuelle à l’encontre d’une jeune femme de 18 ans en 1999, alors qu’ils étudiaient au sein de l’université de Pennsylvanie.

En 2012, alors âgée de 30 ans, la jeune femme en question, mère d’un enfant, se suicide. Son certificat de décès stipule qu’elle souffrait de problèmes psychologiques.

L'acteur Nate Parker

Le journaliste Anderson Cooper a précisément demandé à son invité s’il avait le sentiment d’avoir fait quelque chose de moralement mal, l’homme, aujourd’hui marié et père de cinq enfants, a répondu : « En tant que chrétien, me retrouver dans cette situation, oui. J’ai 36 ans aujourd’hui. Et ma foi est très importante pour moi. J’ai une maturité aujourd’hui que je n’avais certainement pas à 19 ans. » Il a précisé ne pas savoir que la femme en question avait mis fin à ses jours, jusqu’à ce que les médias en parlent récemment en marge de la sortie du film : « Je ne savais pas du tout. J’ai appris la nouvelle aux infos. J’étais dévasté. C’était choquant, je n’arrivais pas à y croire. »

COMMENT LA FRANCE HYPOCRITE ACCEUILLERA UN TEL FILM ?

On sait à quel point notre « douce France » raciste, esclavagiste, colonialiste déteste l’idée de voir des noirs rebelles, des noirs qui ne sont pas comme « eux » le veulent, des noirs qui disent tout simplement « non », des noirs qui n’adhèrent pas à leurs soit disant « valeurs républicaines ». La société de distribution 20th Century Fox France a eu l’idée de recruter Abdal Malik comme ambassadeur du film Birth Of A Nation. L’auteur du très critiqué « Qu’Allah bénisse la France » n’est peut être pas celui par qui la communauté voudrait voir représenter un film aussi symbolique, c’est cependant lui qui en sera l’ambassadeur, peut être aussi une stratégie de communication de la part de 20th Century Fox France pour atténuer ou tenter d’amortir le choc que risque de provoquer ce long métrage à caractère « révolutionnaire » dans les salles françaises.
abd-al-malik
Dans un contexte sociale différent de celui des Etats-Unis, mais tout aussi explosif, la diffusion de Birth of a Nation en France pourrait soulever encore la « question noire » que la France évite brillamment depuis de nombreuses années.
Sortie prévue le 11 Janvier 2017… Voyons voir !
NegroNews

Commentaires

commentaires