[CULTURE] « JE SUIS FORTE ET BELLE… JE SUIS UNE FEMME NOIRE » : DERRIÈRE TOUT GRAND HOMME SE CACHE UNE FEMME ; AFENI SHAKUR, LA MÈRE DE TUPAC

Nul besoin de présenter Tupac Shakur ! Il y a cependant une personne dont on parlait peu et qui a beaucoup contribué au fait que l’artiste a eu et continue d’avoir de l’impact jusqu’à aujourd’hui sur la jeunesse américaine voire mondiale.

De son vivant, Tupac a constamment rendu hommage à sa mère en la couronnant publiquement « reine noire de sa vie ». Tous les fans de l’artiste immortel savent la place importante qu’occupait sa mère dans la vie de ce dernier ainsi que le parcours de cette femme hors du commun.

Allons donc à la rencontre de cette héroïne à qui la chanson « Dear Mama » fut dédiée !

Alice Faye Williams alias Afeni Shakur est née le 22 janvier 1947 à Lumberton, en Caroline du Nord.

Vers l’âge de 17 ans, alors qu’elle fréquente le Manny’s Bar, un bar afro-américain dans les quartiers du Bronx, elle fait la rencontre d’un jeune homme répondant au nom de Shaheed. Cette entrevue bouleversera le cours de son existence puisque Shaheed l’invitera à assister aux réunions de la ‘Nation of Islam’ où il a l’habitude de prêcher.

Les prédications du frère Shaheed lui permettent d’avoir confiance en elle et surtout, la rendent fière d’être une jeune femme noire aux cheveux crépus. En effet, le jeune Alice qui avait très peu d’estime pour elle-même pensait qu’elle ne pouvait attirer l’attention de personne. Elle se trouvait trop maigrichonne, avec des cheveux courts et trop crépus à son goût.

Le frère Shaheed remarquant son assiduité aux réunions ainsi que sa remarquable intelligence lui fit rencontrer Malcolm X. Alice n’a encore que 19 ans et décide de travailler comme secrétaire de la Nation of Islam. C’est là qu’elle fait la connaissance d’un jeune homme en quête d’identité comme elle, le jeune Billy Garland. Elle en tombe éperdument amoureuse et décide de le suivre lors des réunions des Black Panthers. C’est lors de la conférence Black Power organisée par le parti à Philadelphie qu’Alice change radicalement. Dorénavant, ses idées sont celles d’une révolutionnaire ! Elle fréquente alors plus souvent les réunions des ‘Black Panthers’, laissant à la traîne Billy Garland qui l’ y avait amenée. Bientôt, elle devient l’une des rares femmes à faire parti du mouvement.

Alice se nourrissait de tout l’espoir et les rêves qui se trouvaient dans les discours d’Eldridge Cleaver, un membre un important des Black Panthers pour qui elle avait beaucoup d’affection.

C’est à cette époque que disparut Alice pour laisser place Afeni, prénom d’origine nigériane qui signifie « la bien-aimée » ou encore « celle qui aime son peuple ».

L’histoire d’amour entre Billy et celle qui se prénomme désormais Afeni bat de l’aile. En effet, Billy n’arrive pas à suivre le rythme d’Afeni dans sa lutte pour le peuple noir et devient violent envers elle. Ils se séparent et c’est après le départ de Billy qu’Afeni se rend compte de sa grossesse. Elle ne lui parlera pas de son état et entreprendra une nouvelle relation avec un membre actif des Black Panthers, Mutulu Shakur qui finit par l’épouser.

Mutulu Shakur, accusé de vol de voitures et du meurtre de deux policiers et un gardien, est arrêté. L’incident s’étant déroulé sous les yeux d’Afeni, celle-ci sera également arrêtée.

N’ayant pu réunir l’argent pour payer la caution, Afeni se retrouve incarcérée à la ‘Women’s house of detention de Greenwich Village (un quartier de New York), un centre de détention pour femmes. Elle est alors enceinte de cinq mois. Selon les différentes biographies de Tupac, il nous est relaté le fait qu’Afeni, durant tout le temps de son incarcération caressait son ventre arrondi en disant : « ça c’est mon prince et il sauvera la nation noire ». Une phrase qu’elle a certainement dû lui répéter assez souvent et qui semble annoncer l’impact qu’aura plus tard son fils à travers ses textes.

Finalement, Afeni sortira car sa caution sera payé par des femmes de son église et ses amies, chose surprenante dans la mesure où elles ne faisaient pas parti des Black Panthers.

Elle décidera de ne pas être représentée par un avocat. Afeni se défend donc seule et est acquittée des 156 chefs d’accusations dressés à son encontre. Mutulu quant à lui, sera condamné à 60 ans de prison.

Tupac voit le jour le 16 juin 1971, un mois après l’acquittement de sa mère. Elle le nomme Tupac Amaru Shakur, ce qui signifie en quechua (langue du Pérou) serpent éclatant, en référence au révolutionnaire péruvien Tupac Amaru II qui avait dirigé un soulèvement indigène contre l’Espagne.

L’enfance de Tupac est rythmée par les différents déménagements. La famille est pauvre mais Tupac est lui, riche en amour car sa mère le surnomme « Prince noir ».

La vie ne sera pas facile pour cette mère célibataire qui doit se battre pour leur survit.

La suite est connue de tous mais ce qu’il est important de retenir c’est qu’une fois encore, une femme noire a choisi de ne pas se laisser abattre par les coups durs de la vie. Afeni a décidé de donner une éducation à son fils afin qu’il continue le combat de la reconnaissance du peuple noir aux Etats-Unis. Tupac lui, ne tarissait pas d’éloges envers sa mère car il savait que sans elle, il n’aurait pas été l’homme qu’il était.

Une chose est indéniable, grâce à l’amour et l’éducation que lui a donné sa mère, Tupac a marqué son temps et il continue à le faire à travers ses textes qui sont étudiés dans des universités prestigieuses comme Harvard. Il continue à influencer d’autres artistes comme le rappeur Eminem qui n’a pas hésité à envoyer une lettre à Afeni pour la remercier d’avoir formé ce « soldat ».

Afeni Shakur est décédée lundi 2 mai 2016, à l’âge de 69 ans d’un arrêt cardiaque dans la nuit de lundi à mardi.

L’adage est une fois de plus confirmé : « derrière tout grand homme se cache une femme ! »

Liliane N’SILU pour NegroNews

Commentaires

commentaires