[SOCIÉTÉ] CÔTE D’IVOIRE : LES CHERCHEURS D’OR DÉTRUISENT LES PLANTATIONS DE CACAO

En Côte d’Ivoire, des chercheurs d’or, venus du Mali, du Burkina et de Guinée ont fait leur apparition dans le commerce illegal de l’or , dans la région du Nzi-Comoé, en exploitant des dizaines de mines artisanales. Et cette exploitation a de plus en plus un impact sur l’avenir des plantations de cacao.

La Côte d’Ivoire qui est le premier pays exportateur de cacao a mis en place un projet d’envergure national, qui consiste à freiner l’activité de l’orpaillage illicite. Le projet s’intitule le Programme national pour la rationalisation de l’orpaillage (PNRO). À l’issu de ce programme, ce sont 200 mines d’or clandestines qui ont été fermées principalement dans les régions du Nord et du Centre de la Côte d’Ivoire.

La pépite d’or est achetée à 20.000 FCFA (environ 31 euros) le gramme par des négociants libanais, burkinabés, maliens et guinéens, le gain étant réparti entre le propriétaire terrien, le détenteur du matériel et le “creuseur” qui travaille sur le terrain.

Les industriels, dont certains travaillent pour des entreprises cotées aux bourses de Londres et de New York, se disent “prêts à apporter (leur) expertise pour l’organisation du secteur”

Pour rappel, l’activité minière représente 5% du Produit brut intérieur (PIB). En 2015, la production industrielle d’or a enregistré une hausse de 15% estimé à plus de 23,5 tonnes. Cette production est assurée par cinq exploitants industriels.

NegroNews

Commentaires

commentaires