[ACTUALITÉ] INSULTÉ PAR LE PRÉSIDENT PHILIPPIN, OBAMA ANNULE LA RENCONTRE

Barack Obama a annulé sa rencontre prévue mardi avec le président philippin Rodrigo Duterte. La veille, le président des Philippines l’a insulté publiquement de « fils de pute » avant de finalement revenir sur ses propos.

Barack Obama a annulé sa rencontre bilatérale prévue avec le président philippin Rodrigo Duterte, prévue le mardi 6 septembre. En cause : les insultes proférées à son encontre par le président philippin.

Évoquant les remarques que risquait de lui faire Barack Obama sur les droits de l’Homme, notamment à propos des méthodes utilisées dans sa lutte contre le trafic de drogue, Rodrigo Duterte, connu pour son franc-parler, avait qualifié lundi à la télévision philippine son homologue américain de « fils de pute ».

Dans un communiqué diffusé mardi par son gouvernement, le président philippin a regretté ses propos. « Il regrette que ses remarques devant la presse aient causé une telle controverse », peut-on ainsi lire alors que les deux hommes devaient se rencontrer dans la journée à un sommet des pays d’Asie du Sud-Est au Laos.

« Le président Duterte a expliqué que des commentaires de presse selon lesquels le président Obama lui ferait la morale sur les exécutions extrajudiciaires l’avaient conduit à ce commentaire virulent », essaie encore de justifier le service de communication des autorités philippines.

L’ancien maire de Davao a été élu en mai dernier à la tête de l’État philippin en promettant d’employer la manière forte contre les trafiquants et les usagers. Sa campagne contre le trafic de drogue a causé la mort d’environ 2 400 personnes depuis sa prestation de serment il y a deux mois.

Selon la police, environ 900 personnes ont été tuées durant des opérations policières. Les autres décès « font l’objet d’enquêtes », euphémisme pour masquer les exécutions extrajudiciaires.

Aux critiques des États-Unis et des Nations unies, qui s’inquiètent de la violence de cette campagne, Rodrigo Duterte, qui jouit d’une forte popularité dans l’archipel, a répondu lundi que son pays avait cessé d’être une colonie et a d’ores et déjà annulé une rencontre au Laos avec le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

NegroNews Avec AFP et Reuters

Commentaires

commentaires