[SPORT] JO 2016 : À CAUSE DE CE GESTE, L’ATHLÈTE ÉTHIOPIEN FEYISA LILESA RISQUE LA PEINE DE MORT

Médaillé d’argent du marathon, l’athlète éthiopien Feyisa Lilesa a affiché son soutien aux opposants du gouvernement de son pays. Un geste et des paroles qui risquent de lui coûter la vie.

Une fois après avoir franchi la ligne d’arrivée, le jeune homme a croisé ses poings au-dessus de sa tête. Il a plus tard expliqué la signification de ce geste en conférence de presse, donnant des frissons aux journalistes présents.

« C’est un signe de soutien aux manifestants qui sont tués par le gouvernement de mon pays. Ils font le même signe là-bas. Je voulais montrer que je n’étais pas d’accord avec ce qui se passe, j’ai des proches et des amis en prison. Le gouvernement tue mon peuple, les Oromos, des gens sans ressource. » a expliqué Feyisa.

L’athlète envisage de rester quelques temps au Brésil, en espérant obtenir plus tard un visa pour rejoindre le Kenya ou les Etats-Unis.

«C’est très dangereux dans mon pays. Peut-être que je devrais aller dans un autre. Je manifestais pour tous les gens qui ne sont pas libres», a-t-il ajouté.

Les Oromos manifestent régulièrement depuis novembre 2015 contre un projet d’appropriation de terres, abandonné depuis. Plusieurs dizaines de manifestants ont notamment été tués les 7 et 8 août dans cette région du sud du pays.

NegroNews

Commentaires

commentaires