[ACTUALITE] RDC : BENI N’EN PEUT PLUS DE SE FAIRE MASSACRER

Dans la nuit du 13 au 14 août, Beni (nord-est de la RDC) a été en proie à une crise importante : les rebelles ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF), rebelles à Muvesi. Les victimes sont au nombre de 51, tous des civils, tués à la machette. Un homme dira que son fils a été « égorgé comme une chèvre ». Le comble ? L’ADF a utilisé des uniformes de l’armée congolaise (Kinshasa) afin de tromper les victimes, stratagème créé afin de semer la confusion et de ne pas alerter les habitants de Beni.

Le président Kabila était à Béni quelques jours avant, promettant aux habitants la paix et la stabilité. Sa maison se trouve à 2 voire 3 kilomètres de l’endroit du massacre. L’armée est arrivée après le massacre. Autant de paramètres qui semblent justifier et alimenter la colère des habitants. Les habitants vivent dans l’insécurité la plus totale et n’ont plus confiance en leur gouvernement ou encore dans les forces armées censées les protéger. Pour eux, leur présence après le massacre n’est qu’une mascarade destinée à les calmer.

Rappelons que l’est du pays, le Nord-Est et le Sud-Est Kivu sont le théâtre de 22 ans de guerre. Les pays limitrophes : Tanzanie, Rwanda, Burundi et Ouganda sont sujets à tensions politiques graves. Les rebelles de chacun de ses pays trouvent refuge dans les forêts congolaises où ils dressent des camps d’entraînements et prévoient des attaques, pillages, viols et vols dont les populations congolaises sont victimes. Le gouvernement congolais est accusé de manquer de volonté quant à sa politique de défense et de protection. Les habitants accusent aussi la communauté internationale de ne pas agir afin de les aider.

UPDATE : Le Premier Ministre de la RDC s’est rendu à Béni où les habitants ont manifesté violemment, un manifestant a été tué. Aujourd’hui, le calme est revenu mais une tension reste palpable à Beni.

NegroNews

Commentaires

commentaires