[SOCIETE] #BLACKLIVESMATTER : A QUAND UNE REACTION

« Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, des préjugés et de l’étroitesse d’esprit. » ainsi parla Madiba. Mais dis nous Madiba, un homme qui prive un autre homme de sa vie son frère est-il prisonnier de la haine ou n’est-il pas tout simplement inhumain ?

Ils s’appellent Trayvon Martin, Eric Garner, Freddie Gray, Michael Brown, Tamir Rice, Eric Harris, Walter Scott, Jonathan Ferrell, Sandra Bland, Samuel DuBose, Ashton Sterling et Philando Castile. Ils ne sont ni vos parents, ni vos amis, ni vos voisins, ni vos conjoints. Pourtant, vous les connaissez plus ou moins. Vous savez qu’ils ont quelques points communs : ils sont noirs, ils ont des proches, ils vivent aux Etats-Unis et ils étaient désarmés quand la police les a assassinés. Des hommes sont arrivés face à leurs frères et se sont crus en droit de décider qui pouvait mourir. Des hommes se sont octroyés le droit de vie ou de mort sur autrui. Le seul crime de leurs frères était de ne pas avoir la même teinte de peau que leurs assassins. Alors, oui, vous opposerez pour certains l’histoire des États-Unis, une histoire construite sur l’esclavage et l’asservissement de l’homme noir. Mais c’est pour cela que des hommes et des femmes se sont battues toute leur vie ? Pour qu’une fois l’abolition de l’esclavage et l’abolition de la ségrégation raciale, nos frères américains se fassent tirer dessus comme des animaux ? Non. C’est donc ce monde dans lequel vous voulez que vos enfants grandissent ? Un monde où un président pleure parce qu’il est bloqué par son Congrès à majorité blanche. Un monde où des types prônent encore la suprématie de la « race blanche » sur nous tous ? Tentez de vous rassurer en vous disant que ce n’est pas chez vous que cela arrive si vous le voulez, pourtant doit-on vous rappeler les délits de faciès ou même si nous prenons le cas français le scandale de l’affaire Zyèd et Bouana ?

Nous n’allons pas vous raconter l’histoire, vous la connaissez. Les actions et discours de nos pères sont encore ancrés dans nos esprits, cependant n’en sommes-nous pas les héritiers ? Ne devrions-nous pas tous nous lever face à ces violences subies par la communauté ? Ne devrions-nous pas parler de Black Lives Matter, nous battre pour ces morts injustes et montrer au monde que ce ne sont pas des afro-américains qu’on a tué, mais des membres d’une communauté qui dépasse les frontières ? Nous ne vous demandons pas de prendre les armes, nous ne sommes pas eux. Ils sont motivés par la haine, notre colère est motivée par notre dignité et notre volonté d’égalité. Nos vies comptent et nous devons le montrer de façon intelligente. Aimez votre prochain, qu’il soit blanc, arabe, asiatique,… Aimez-le et montrez-lui que la différence ne se situe pas entre vous deux, mais entre nous et ceux qui nous rejettent, ceux qui estiment que nous ne sommes que du bétail. Qu’ils nous humilient, nous serons toujours plus forts. Nous avons été humiliés durant des siècles, vendus, battus et tués, nous savons lutter. Ils veulent nous tuer ? Chaque femme noire peut donner un Tamir, un Trayvon, un Eric, un Michael,… Nous ne nous laisserons jamais décimer.

Un des souvenirs de mon enfance inclut mon père, un homme noir, regardant sa petite fille et lui déclarant la chose suivante « Parce que tu es une fille, mais surtout parce que tu as la peau noire, tout sera toujours plus difficile pour toi. ». Enfant, ses paroles n’avaient aucun sens pour moi. Si les noirs vivaient au contact d’autres communautés, pourquoi les choses seraient plus dures du fait d’une couleur de peau ? Aujourd’hui, adulte, ces mots prennent du sens à mes yeux. Ma vie vaut moins aux yeux de certains parce que ma peau est plus sombre que la leur. Pourtant, je suis leur mère, leur sœur, leur voisine, leur amie ou leur copine. Et un jour, ils comprendront et si ce n’est pas eux, ce seront leurs enfants qui embrasseront mes enfants comme leurs frères. Tamir Rice, Trayvon Martin, Eric Garner, Michael Brown, Eric Harris, Walter Scott, Jonathan Ferrel, Sandra Bland, Samuel DuBose, Ashton Sterling et Philando Castile sont mes parents, mes frères, mes voisins, mes amis et mon conjoint.

#BlackLivesMatter

NegroNews

Commentaires

commentaires