[SOCIÉTÉ] RACISME EN INDE : LA COMMUNAUTÉ AFRICAINE MONTE AU CRÉNEAU

Suite au meurtre en Inde d’Olivier KITENDA, un professeur congolais de 20 ans, la communauté africaine monte au créneau et interpelle le gouvernement indien concernant cet acte de racisme et elle demande des actions immédiates du gouvernement pour lutter contre la violence. Le gouvernement indien a rejeté les accusations.

Néanmoins, les agressions contre les ressortissants africains en Inde ne datent pas d’hier. En 2014, une scène filmée dans le métro de Delhi montrait des étudiants africains violemment pris à parti par une foule d’Indiens. Ce racisme latent est ancré dans une société indienne où le teint blanc est adulé et le teint foncé rejeté.

« Nous, les étudiants africains ou ressortissants africains ici, depuis que nous sommes dans ce pays, nous vivons tous les jours avec des attaques racistes. Partout, à la maison, quand on loue, quand on prend la voiture, le taxi, quand on est dans des endroits publics. Nous faisons toujours face à du racisme. Je pense qu’Olivier est une victime de ce racisme. »
explique le frère d’Olivier décédé récemment.

Le gouvernement indien ne l’entend pas de la même oreille et reste campé sur sa position, ce qui ne fait qu’empirer les choses. Il y a près de 30 mille étudiants africains en Inde et les injures raciales sont communes. Pour la communauté africaine, le meurtre d’Olivier est la goutte d’eau qui met le feu aux poudres.

NegroNews

Commentaires

commentaires