[ACTUALITÉ] LA CROISSANCE DE L’ÉTHIOPIE IMPRESSIONNE

L’Éthiopie n’atteindra pas l’objectif de croissance de 11% du PIB qu’elle s’est fixée pour l’exercice budgétaire 2015-2016, mais plutôt 8.5% comme anticipée par divers analystes. Toutefois, le pays a connu d’impressionnants progrès et est devenue au fil du temps, l’une des économies les plus robuste et performante du continent africain.

Les performances économiques et sociales réalisées par l’Éthiopie au cours des 10 dernières années méritent une attention particulière. Le pays a massivement investi dans l’éduction, une trentaine d’universités ont été créées sur la période permettant de multiplier par 12 le nombre d’étudiants scolarisés dans l’enseignement supérieur en Éthiopie.

Devenu un refuge pour les compagnies manufacturières asiatiques à la recherche d’une main d’œuvre bon marché, en raison notamment des hausses de salaire intervenues en Chine, l’Éthiopie a vu son secteur textile exploser. La production céréalière a progressé de 150% grâce à une politique agricole structurée et efficace.

L’Éthiopie a en effet mis à contribution 60 000 cadres spécialisés dans l’agriculture rurale pour assurer la formation de 50 millions de paysans aux techniques de rationalisation de l’eau et d’irrigation modernes. La croissance de l’Éthiopie s’est aussi traduite dans la réduction de son déficit infrastructurel. Deux (2) plans pour la croissance et la transformation de l’Éthiopie ont été successivement lancés.

Il s’agit de vastes programmes de construction d’infrastructures de transports, de télécommunication et énergétiques. Ainsi le réseau de chemins de fer éthiopien passera de 800 à 4000 kilomètres à l’issue des travaux engagés. La capitale Addis-Abeba est désormais équipée de lignes de métros et de tramway. Une ligne de chemin de fer de 784 kilomètres reliant Addis-Abeba à Djibouti a été construite divisant par 100 le temps d’acheminement des marchandises qui s’effectuait en 21 jours contre 5h dorénavant.

Par ailleurs depuis 2011, l’Autorité éthiopienne des routes (ERA) est engagée dans un plan quinquennal de construction de 71 000 kilomètres de routes rurales. Avec une capacité de production de 6 000 MW, le barrage de la grande Renaissance en construction, sera le plus grand barrage hydroélectrique du continent africain et assurera l’indépendance énergétique de l’Éthiopie. 30% de la production hydroélectrique de ce barrage sera commercialisée par l’Éthiopie à ses voisins.

Pays d’Afrique de l’Est ne possédant quasiment aucune matière première extractive, l’Éthiopie, malgré sa politique d’investissement particulièrement offensive, possède une dette publique relativement limitée, 50.2% du PIB en 2015 selon la Coface.

NegroNews

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

  1. Pingback: [ACTUALITÉ] LA CROISSANCE DE L’ÉTHIOPIE IMPRESSIONNE - Rastamanvibes