[POLITIQUE] OBIANG: « ARRETONS DE COMPTER SUR LES OCCIDENTAUX »

Dans une interview accordée à la chaine de télé Panafricain TV, le président équato-guinéen Teodoro Obiang NGUEMA reconnait le rôle déstabilisateur que jouent les occidentaux dans le développement de l’Afrique.

Dans ces propos, le président a affirmé qu’« Il ne faut pas compter sur les Occidentaux qui nous menacent et veulent déstabiliser nos États. Nous n’attendons rien d’eux. Lors des dernières élections générales, j’ai refusé la présence des observateurs occidentaux mandatés sous le couvert de l’Union européenne. En revanche, nous avons accrédité les observateurs issus des pays ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique). L’Afrique doit se sentir comme une entité souveraine et indépendante. »

Il demeure ferme en ce qui concerne la politique extérieure de son pays. « Notre priorité, c’est l’Afrique. Aujourd’hui, la voix de la Guinée équatoriale porte. Notre pays a été l’unique nation à élever la voix contre les pays qui ont agressé la Libye et attaqué Kadhafi. Nous remettons en cause la notion d’intervention humanitaire que la communauté internationale approuve. Ce nouveau concept, de notre point de vue, devrait se traduire par la mobilisation des ressources économiques au profit des nations qui souffrent et non faire la guerre à un pays souverain sous le couvert d’une intervention dite “humanitaire“… Nous avons même des contentieux avec des pays qui sont venus avec des propositions et lorsque nous avons accepté, ils nous ont tendu un piège sans aller au bout de leur contrat. Ils nous ont plutôt conduits devant les tribunaux internationaux. Malheureusement, le constat que nous faisons est là : ils ne viennent pas pour nous aider, mais pour nous voler. »

En outre, il lance un appel à la presse africaine qui doit se défaire des échos venus de l’Occident. « La presse a un rôle prépondérant à jouer dans notre continent. Beaucoup de médias ont dénigré l’Afrique à travers de larges échos venus de l’Occident. La presse africaine doit dénoncer et répondre aux attaques que subit l’Afrique. Avec les médias africains, nous voulons que les Occidentaux connaissent mieux notre continent et le respectent. Nous devons travailler avec un sentiment d’appartenance à l’Afrique. »

Lorsque la question sur la CPI est évoquée, le président répond en ces termes : « En ce qui la concerne, la Guinée équatoriale n’a pas ratifié les Accords de Rome car nous sommes contre la Cour pénale internationale. Le fait qu’on refuse le visa à Omar El Béchir, président du Soudan, afin qu’il prenne part à l’Assemblée générale de l’Onu est un acte grave. Ce refus va à l’encontre des principes des Nations unies. Le fait de convoquer un chef d’État africain encore au pouvoir à la CPI est aussi grave. Nous avons observé que seuls les Africains y sont jugés. »

Pour finir Teodoro Obiang Nguema a appelé ses pairs africains à œuvrer à ce que leurs citoyens restent dans leurs pays. « Il y va de la responsabilité de nos gouvernements. Nous avons décidé que toutes les entreprises étrangères recrutent 75% de la main d’œuvre locale. Aucun travailleur équato-guinéen ne doit souffrir de discrimination », a-t-il conclut.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Etiquetté avec