VICENTE GUERRERO, PRÉSIDENT NOIR QUI A ABOLI L’ESCLAVAGE AU MEXIQUE

Vicente Ramón Guerrero Saldaña (10/08/1782 – 14/02/1831) est né dans le village de Tixtla, pas loin de la ville d’Acapulco, dans une famille pauvre. Il est à moitié congolais, moitié indien.

En 1810, Guerrero participe aux premières révoltes contre l’Espagne. D’entrée de jeu, il se bat aux côtés de José María Morelos puis prend le commandement de ses troupes après la mort de ce dernier.
Commandant en chef de l’armée du Mexique de 1810 à 1821 pendant la guerre d’indépendance du Mexique, il se distingue lors de plusieurs batailles dont celle d’Izucar en février 1812. C’était un guerrier redoutable.

Après un coup d’État, Vicente Guerrero devient le premier président noir du Mexique et second président de ce pays d’avril 1829 à décembre 1829. Durant son court mandat, il a décrété l’abolition immédiate de l’esclavage et l’émancipation de tous les esclaves. Ce responsable politique a aussi lutté pour l’égalité des races et était en faveur de la démocratie.

Il est déchu le 4 Décembre 1829 en raison d’un Coup d’État. Il tente de revenir au pouvoir en vain. Le 15 janvier 1831, il est condamné à mort pour rébellion et est tué le 14 février 1831.

Selon Jan Bazant, professeur d’histoire dans une université mexicaine, cet homme a été traité de manière injuste et cruelle à cause de son « sang mélangé ». La mort de ce Chef d’État était un « avertissement des élites (majoritairement blanches) destiné aux hommes considérés inférieurs au niveau social et ethnique pour qu’ils n’osent pas rêver un jour d’être Président ».

NegroNews

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *