[ACTUALITÉ] CINQ MORTS DANS LES COMBATS LUNDI À BRAZZAVILLE

Trois policiers et deux hommes armés ont été tués dans les affrontements de lundi à Brazzaville, deux semaines après la réélection contestée du président congolais Denis Sassou-Nguesso, a annoncé mardi un porte-parole de la police.

Selon le gouvernement, il s’agit d’une attaque des positions militaires par des ex-miliciens Ninja Nsiloulou qui se seraient infiltrés dans Brazzaville sud, par le quartier Mayanga, situé dans l’arrondissement 8 Madibou.

« Ils ont attaqué la position militaire de Mayanga, ainsi que le commissariat central du Djoué, le commissariat de Police de l’arrondissement 1 Makélékélé, et les commissariats de police des quartiers Lemina et Kinsoundi. Tous ces édifices, auxquels il faut ajouter la Mairie de Makélékélé, ont été incendiés, dans le cadre de ce qui s’apparente à une véritable action terroriste », a déclaré Thierry Moungalla, porte-parole du gouvernement.

Depuis le premier tour le 20 mars dernier, l’opposition congolaise attendait la décision de la Cour constitutionnelle. Lundi, celle-ci a rendu son verdict en confirmant la victoire dès le premier tour du président sortant Denis Sassou-Nguesso, 72 ans, président sans discontinuer depuis 18 ans et demi. En comptant ses premiers mandats, durant lequel il a été président du Congo entre 1979 et 1992, il cumule désormais 32 ans en tout au pouvoir.

Il s’agit de la première flambée de violence significative depuis la réélection du président Denis Sassou Nguesso.

NegroNews

Commentaires

commentaires