20 AVRIL 1964 : DISCOURS DE MANDELA DEVANT LE TRIBUNAL DE PRETORIA

Connu sous le nom de discours de Rivonia, l’intervention de trois heures du jeune avocat Nelson Mandela, le 20 avril 1964, est devenue l’une des plus célèbres de tous les temps et a contribué à modeler l’histoire africaine.

Résidant à Johannesbourg au début des années 1960, Mandela fut à plusieurs reprises arrêté pour activités séditieuses et poursuivi pour trahison avec la direction du Congrès national africain (ANC) de 1956 à 1961.

Bien que initialement engagé dans une manifestation non-violente, en association avec le parti communiste sud-africain, il a co-fondé le groupe militant Umkhonto we Sizwe (MK) en 1961, menant une campagne de sabotage contre le gouvernement de l’apartheid. En 1962, il fut arrêté et accusé de trahison.

Depuis près de deux ans, Nelson Mandela est en prison, condamné pour avoirincité des gens à se mettre en grève pour protester contre les politiques de ségrégation raciale. Mais le 20 avril 1964, Nelson Mandela répond cette fois de chefs d’accusation plus graves : sabotage, haute trahison et complot. Aux côtés de 19 dirigeants de l’ANC, le leader du parti politique est le premier à prendre la parole dans le tribunal de Pretoria. Dans un discours de près de 30 minutes, il raconte à l’assemblée la genèse et les motivations de son engagement politique, esquissant les prémices de la future « Nation arc-en-ciel ».

« La souffrance des Africains, ce n’est pas seulement qu’ils sont pauvres et que les blancs sont riches, mais bien que les lois qui sont faites par les Blancs tendent à perpétuer cette situation. (…) Par dessus tout, nous voulons des droits politiques égaux, car en leur absence notre handicap sera permanent. Je sais que cela paraît révolutionnaire aux Blancs de ce pays, car la majorité des électeurs seront des Africains. Ce qui fait que les hommes blancs craignent la démocratie. Mais cette peur ne doit pas se placer au travers de la voie de la seule solution qui garantira l’harmonie raciale et la liberté pour tous. Ce n’est pas vrai que le droit de vote pour tous se traduira par une domination raciale. Le clivage politique fondé sur la couleur de la peau est totalement artificiel et quand il disparaîtra, dans un même mouvement la domination d’un groupe de couleur sur un autre sera éliminée.

Au cours de ma vie, je me suis consacré à cette lutte des peuples africains. J’ai combattu contre la domination blanche et j’ai combattu contre la domination noire. J’ai chéri l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle tout le monde vivrait ensemble en harmonie et avec des chances égales. C’est un idéal pour lequel j’espère vivre et que j’espère accomplir. Mais si nécessaire, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. »

A l’issue de ce procès, Nelson Mandela est condamné à la prison à vie. Il restera vingt-sept ans derrière les barreaux, sous le matricule de prisonnier 46 664. 

La loi de l’apartheid avait ordonné que le seul Blanc condamné, Denis Goldberg, devrait être détenu à la prison centrale de Pretoria, les sept autres étant envoyés à Robben Island.

Le procès avait retenu l’attention internationale et des appels venus du monde entier avaient demandé la libération des accusés, notamment des Nations unies et le Conseil mondial de la paix.

Le Conseil de l’Université de Londres avait porté Mandela à sa présidence et des veillées de prières nocturnes organisées à la Cathédrale St. Paul de Londres.

Vingt sept ans plus tard, Mandela retrouva la liberté et devint moins de quatre ans plus tard le premier président démocratiquement élu en Afrique du Sud et une référence morale pour toute l’humanité.

Les minutes de ce procès historique étaient gardées au département de la justice de l’Afrique du Sud jusqu’en 1994, l’année où il devint président, avant d’être transférées aux Archives nationales.

Il faudra une autre décennie pour qu’elles soient transférées des enregistreurs obsolètes vers des bandes avec l’aide de la British Library.

Mandela est décédé le 5 décembre 2013 chez lui à Johannesbourg.

Sources: Afriquejet et Le Monde

http://www.afriquejet.com/afrique-sud/5650-anniversaire-du-discours-de-mandela-devant-le-tribunal-de-pretoria.html

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/12/06/mandela-les-discours-entres-dans-l-histoire_3526530_3212.html

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire