10 FÉVRIER 1992 : ALEX HALEY, L’ÉCRIVAIN DU LIVRE « RACINES » NOUS QUITTAIT

(11 août 1921 – 10 février 1992)

Alex Haley obtient son bac à l’âge de 15 ans. Il suit les cours à l’Université puis en 1939 il s’enrôle dans la garde côtière des Etats-Unis en tant que « messboy ». C’est pendant cette période qu’il commence à écrire des histoires courtes.

Après 20 ans d’armée il prend sa retraite et entame une carrière d’auteur.

Il devient un auteur de tâche pour un magazine et plus tard il est associé au magazine « Playboy » , où il a inauguré « Playboy interview ».
Il est reconnu pour ses entrevues perspicaces et détaillées. Ses entrevues de Malcolm X mènent à son premier livre, « l’autobiographie de Malcolm X » . Son travail traduit en huit langues, a accordé à Alex Haley la renommée en tant qu’auteur.

Les histoires qu’Alex Haley a entendu dans sa jeunesse dans les années 20 et les années 30 l’ont inspiré pour en 1964 étudier son ascendance maternelle.

Il consulte des spécialistes linguistiques pour vérifier la langue, aussi bien que le village où les mots ont commencé.
Haley a conduit la recherche dans la bibliothèque du congrès et en Grande-Bretagne, où les disques maritimes étaient disponibles pour les bateaux slaves.
Voyageant au petit village de Juffure, en Gambie, l’Afrique occidentale, il a rencontré le griot, qui lui a donné un exposé oral de sept générations précédentes de l’histoire tribale de Mandinka, de l’histoire du vieux Kunta Kinte qui s’est fait piégé dans la forêt en recherchant du bois pour faire un tambour.
Alex Haley a vérifié l’histoire orale préservée par ses ancêtres maternels.

Pour son voyage de retour aux Etats-Unis,Alex Haley a réservé son passage sur un cargo pour essayer de comprendre ce qu’a pu ressentir son ancêtre pendant « le passage moyen » de trois mois en Amérique.

Pendant dix nuits, il a dormi entre les balles de caoutchouc cru dans la cale du bateau. Il a essayé de conceptualiser ce que devait être la vie dans ces conditions au milieu des cadavres des ordures tavec plus que cent autres êtres humains.

Douze ans après, ses recherches Alex Haley publiten 1976 son livre « Racines ».

Le livre s’est vendu plus de 1,6 millions d’exemplaires dans les six premiers mois de sa publication. Le texte a été traduit en 37 langues.

Alex Haley a reçu la récompense de livre du national 1976 pour des « Racines ».
En 1977, Haley a reçu le prix de Pulitzer, ainsi que la médaille de Spingarn de l’Association Nationale pour l’avancement de Couleur.

En 1989, Alex Haley a reçu le degré honorifique de l’académie de garde côtier, pour la première fois décerné à un homme de couleur.

L’état du Tennessee a honoré Alex Haley lorqu’il a acheté et a reconstitué sa maison de boyhood. Historiquement connu comme « Chambre de Palmer », la maison de bungalow-modèle de dix-pièce est située dans la petite ville incorporée de Henning, Tennessee, dans le comté de Lauderdale.
Le premier emplacement historique d’Etat au Tennessee occidental et le premier emplacement historique d’Etat consacré aux Américains africains au Tennessee, elle a été mentionné dans le registre national des endroits historiques en décembre 1978.
Un marqueur historique d’état est placé à l’emplacement qui a inspiré Alex Haley pour écrire « Racines » .

Source : Lisons.info.com

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *