• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • ‎[SOCIÉTÉ] UN ÉLÈVE SURDOUÉ EST MENACÉ D’EXPULSION

‎[SOCIÉTÉ] UN ÉLÈVE SURDOUÉ EST MENACÉ D’EXPULSION

Christian Etiti, un jeune de Conflans-Sainte-Honorine, vit une histoire incroyable. Il a eu son bac S en juin à 14 ans et 8 mois, et il vient de faire sa rentrée à la faculté de médecine de Paris-Diderot. Au lycée Jules-Ferry, l’un des établissements de la ville où il a préparé son examen, il est considéré comme un surdoué.

Pourtant, sa scolarité risque d’être brutalement stoppée. Il est aujourd’hui menacé d’expulsion. Son père est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Jeudi soir, lors de la réception des bacheliers par la ville, le maire et le comité du Réseau éducation sans frontières (RESF) ont annoncé leur volonté de tout faire pour éviter l’application de cette mesure néfaste pour son avenir.

L’étudiant, qui aura 15 ans mi-novembre, essaie d’évacuer le stress provoqué par cette affaire. « J’y pense beaucoup, j’ai peur de devoir partir et de voir mon rêve s’envoler, raconte Christian Etiti. A cause de cela, j’ai du mal à me concentrer sur ma scolarité. » Le jeune homme, né à Douala au Cameroun, est arrivé en France avec ses parents à l’âge de 4 ans. « Comme il est encore mineur, si son père est expulsé, il devra suivre alors qu’il a effectué toute sa scolarité en France », indique Denis Carnet, de RESF.

Son père est en situation irrégulière

C’est au printemps dernier, en pleine préparation du bac, que Christian a appris la nouvelle. « Pour m’épargner d’éventuelles perturbations, mes parents avaient tenté de me cacher l’existence de l’OQTF », poursuit-il. L’effet a été immédiat. Ses notes dégringolent. Toutefois, il parvient à décrocher son examen avec un 10/20. « C’est un élève surprenant et doué qui a des capacités naturelles, explique Alain Morel, le proviseur du lycée Jules-Ferry. Même s’il est entré au lycée à 11 ans, il s’est parfaitement intégré. »

Son père, électricien de métier, est en situation irrégulière. Il s’est ainsi vu signifier une obligation de quitter le territoire français en novembre 2011. « Nous demandons l’annulation de cette mesure et une régularisation du père », insiste Sylvette Thirionet, de RESF. Philippe Esnol (PS), le sénateur-maire de Conflans, a saisi Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, la semaine dernière. Le parlementaire tient le même discours que le réseau : « Que le brillant élève puisse poursuivre ses grandes études d’une durée de sept ans à la faculté de Paris. »

Source : Le Parisien

Image d’illustration : Christian Etiti et Sylvette Thirionet, du comité RESF.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Commentaires

  1. camillev dit :

    franchement Patience t’es pitoyable la france est un pays de merde bah dis donc si nous somme sun pays de emrde que peut on dire de certains pays !!!! franchement jje trouve ca dégueulasse de dire ce que tu dis! c’est triste pour le gosse et franchement c’est pas souhaitable qu’il quiite le territoire francais mais on peut pas non plus dire oh le pere est en situation irrégulière on le régularise parce que oui quand on est en zone civilisé il y a des règles à respecter et je trouve qu’en France pour le simmigrés on est plutôt très large . donc avant de dire que la France est un pays de merde Tourne ta langue 7 fois dans ta bouche et réfléchis un peu !!!

Suivez-nous sur Facebook