• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • ‎[SOCIÉTÉ] L’ÉTUDIANT CAMEROUNAIS SURDOUÉ OBTIENT UN TITRE DE SÉJOUR

‎[SOCIÉTÉ] L’ÉTUDIANT CAMEROUNAIS SURDOUÉ OBTIENT UN TITRE DE SÉJOUR

Christian Etiti n’envisageait pas de quitter la France. Mais ce jeune génie de 14 ans et demi, étudiant en médecine, risquait d’être expulsé vers son pays natal, le Cameroun, à tout moment. Un cauchemar qui a pris fin jeudi, grâce à l’obtention d’un titre de séjour par sa famille.

Christian Etiti, ici en compagnie de Sylvette Thirionet, du comité RESF © Maxppp
C’est un étudiant hors norme. Christian Etiti n’a pas encore 15 ans mais il est déjà sur les bancs de la faculté de médecine de Paris-Diderot. Titulaire du bac avec trois ans d’avance, ce jeune camerounais pouvait être renvoyé à tout instant dans son pays natal, qu’il avait quitté à l’âge de cinq ans avec ses parents. Un pays, le Cameroun, qui lui est inconnu.

Au nom de « la vie privée et familiale »

Mais le jeune homme peut se rassurer. Le Réseau Éducation Sans Frontière (RESF) et la préfecture des Yvelines ont annoncé jeudi que son père, en situation irrégulière, après 10 ans en règle sur le territoire tricolore, et sa mère, quant à elle dans l’attente de l’examen de son dossier, vont recevoir un titre de séjour au nom de « la vie privée et familiale ». Selon une source préfectorale, « leur situation a été clarifiée et stabilisée », un nouvel examen de leur dossier attestant qu’ils ont « établi leur vie en France ».

Son père avait reçu en décembre dernier une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Le jeune homme, encore à sa charge, pouvait également être reconduit à la frontière à tout moment. Pourtant, leur situation remplissait tous les critères de régularisation promis par François Hollande. Mais, les lois instaurées par le gouvernement précédent sont encore en vigueur et les procédures, sont elles, gelées en préfecture, faisant de cette affaire un cas non isolé.

Source : Franceinfos

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook