• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • ‎[SOCIÉTÉ] LES BANQUES OCCIDENTALES DANS LE COLLIMATEUR DU ZIMBABWE

‎[SOCIÉTÉ] LES BANQUES OCCIDENTALES DANS LE COLLIMATEUR DU ZIMBABWE

Les banques occidentales présentes au Zimbabwe doivent suivre l’exemple du groupe bancaire panafricain Ecobank, qui s’est mis en conformité avec les lois dites d’indigénisation, a déclaré mercredi à l’AFP le ministre chargé de l’indigénisation.
Ces lois imposent aux entreprises étrangères de vendre une part majoritaire de leur capital à des Zimbabwéens noirs.

« Ecobank s’est plié aux lois d’indigenisation. Leur statut est actuellement en règle », a déclaré le ministre Saviour Kasukuwere.

« Nous avons maintenant le regard tourné vers d’autres banques telles que Standard Chartered Bank, Barclays et Stanbic, qui doivent se mettre en règle », a ajouté le ministreStanbic est une filiale de la South Africa’s Standard Bank qui est présente dans d’autres pays du continent africain.

Ecobank, dont le siège est au Togo et qui possède des succursales dans 33 pays africains, a confirmé les propos du ministre mais s’est refusée à donner des détails.
L’indigénisation, prônée par le président Robert Mugabe, a déjà conduit le producteur de platine Implats, à céder 51% de sa branche locale, Zimplats, à des investisseurs zimbabwéens noirs.

Cette campagne, qui a fait l’objet d’une loi en 2007, a été qualifiée d’illégale et de nuisible à l’économie en difficulté du Zimbabwe par le Premier ministre Morgan Tsvangirai.

Le gouverneur de la banque centrale a mis en garde l’année dernière contre le fait que l’économie fragile du Zimbabwe pourrait se retrouver en situation de récession si la campagne d’indigénisation des banques étrangères se poursuivait.

Source : lesechos.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video