• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • ‎[SOCIÉTÉ] GEORGE ZIMMERMAN DEMANDE DES EXCUSES À SPIKE LEE ET AL SHARPTON DANS SA 1ÈRE INTERVIEW TÉLÉVISÉE

‎[SOCIÉTÉ] GEORGE ZIMMERMAN DEMANDE DES EXCUSES À SPIKE LEE ET AL SHARPTON DANS SA 1ÈRE INTERVIEW TÉLÉVISÉE

Mercredi soir, George Zimmerman celui qui a tué l’adolescent noir Trayvon Martin, a été interviewé par le journaliste Sean Hannity sur la chaîne Fox News. C’est la première interview télévisée du meurtrier présumé.

L’Américano-péruvien raconte que la victime l’aurait approché, puis lui aurait donné plus d’une douzaine de coups au visage, cassant son nez par la même occasion et menaçant de le tuer en même temps.

Le journaliste dit que la police a entendu une personne crier 14 fois. Zimmerman répond que c’était lui qui criait afin que la police le retrouve. Enfin l’accusé narre qu’il a fini par tuer Trayvon par légitime défense mais qu’il a mis du temps à prendre conscience de son geste.

Hannity lui demande s’il a des regrets. L’accusé lui répond « aucun » et ajoute qu’il a l’impression que ce qui s’est passé « faisait partie du plan de Dieu ». Puis, il s’est excusé une nouvelle fois auprès des parents du jeune Noir, en précisant qu’il prie pour eux tous les jours.

L’homme âgé de 28 ans dit qu’il croit au système judiciaire américain. Et il pense que la notoriété internationale de l’affaire est surréaliste. George en a profité pour répondre aux commentaires de Spike Lee et du révérend Al Sharpton (révérend et activiste afro-américain) sur son cas : « Je ne comprends pas leurs motivations. Je voudrais demander des excuses. Si j’ai fait quelque chose de mal, je demanderais des excuses. »

Quand le chroniqueur demande à George actuellement en liberté conditionnelle, l’effet d’être dépeint comme un homme blanc tuant un innocent noir qui n’avait que des Skittles et du Ice Tea. L’intéressé répond qu’il se considère comme un hispano-américain.

La semaine dernière, la police indiquait qu’elle ne pouvait pas préciser si le nez de Zimmerman était cassé avant ou après sa rencontre avec Trayvon Martin.

De plus, fin mai 2012, 3 témoins de la défense ont changé leurs versions. Le témoin n°2 disait au début qu’elle avait vu 2 hommes courir et a déclaré plus tard qu’un homme courait. Le témoin n°12 affirmait au début avoir vu une personne sur le sol et une autre au dessus puis a déclaré plus tard en comparant l’accusé et la victime que c’était Trayvon qui était sur le sol.
Le témoignage le plus accablant était celui du témoin n°13 qui annonçait que Zimmerman l’avait appelé pour qu’il prévienne sa femme, précisant qu’il n’avait pas du tout l’air paniqué : « Le ton de Zimmerman, ne semblait pas être du genre « J’y crois pas, je viens de tuer quelqu’un ! ». C’était plus du genre « Dis juste à ma femme que je viens de tuer quelqu’un… ».

Toutes leurs versions corroborent la thèse de l’accusation qui dit que le meurtrier présumé a poursuivi et tué l’adolescent simplement parce qu’il en avait envie et non par légitime défense.

[ad#ad-adsente-texte-3]

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook