• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • ‎[SOCIÉTÉ] CONGO : LA LUTTE CONTRE LE SIDA MENACÉE PAR L’ARRÊT DE FINANCEMENTS

‎[SOCIÉTÉ] CONGO : LA LUTTE CONTRE LE SIDA MENACÉE PAR L’ARRÊT DE FINANCEMENTS

Les autorités du Congo s’inquiètent de voir la lutte contre le sida menacée par l’interruption de l’aide de la Banque mondiale à des programmes de santé au moment où elles disent enregistrer des succès avec un recul du taux de séropositivité des femmes enceintes.

Le ministre de la Santé François Ibovi a relevé cette semaine à Brazzaville que le taux des Congolaises enceintes et porteuses du virus VIH du sida est passé de 3,4% en 2009 à 2,8% en 2012.

Selon M. Ibovi, « cette baisse sensible est due aux nombreuses actions novatrices efficaces mises en oeuvre » mais « au plan national la clôture des projets financés par la Banque mondiale et le Fonds mondial peut annihiler, si l’on n’y prend garde, les acquis de la réponse au VIH ».

Selon lui, l’arrêt de ces financements « entraînerait inéluctablement l’augmentation du nombre de nouvelles personnes infectées avec pour corollaire une incidence sur le budget de la prise en charge des patients ».

Le ministre n’a pas précisé la nature des projets sur le point d’être clos mais la Banque mondiale doit mettre comme prévu un terme dans quelques jours au Programme national de développement sanitaire (PNDS) de 20 millions de dollars financé à parts égales avec le Congo.

M. Ibovi qui intervenait jeudi à l’ouverture d’une session du Conseil national de lutte contre le sida (CNLS) a précisé qu’au moins 38.500 malades attendent encore d’être pris en charge, tandis que 16.310 sont actuellement sous antirétroviraux.

Officiellement le taux de prévalence du sida au Congo est aujourd’hui de 3,2%, contre 4,2% en 2003.

Source : sante.planet.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook