• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • ‎[POLITIQUE] RWANDA : PAUL KAGAME SERAIT EN PASSE DE LÂCHER LE M23

‎[POLITIQUE] RWANDA : PAUL KAGAME SERAIT EN PASSE DE LÂCHER LE M23

La crise du Nord-Kivu (Est de la RDC) avec la guerre du M23 entretenue par le Rwanda est entrée dans une phase décisive. Des pressions pleuvent sur le dictateur de Kigali. Ce dernier qui n’est pas un super-homme et dont le minuscule Etat n’est pas une puissance économique pour résister aux gels des aides financières occidentales est en passe de craquer. Il y a de quoi. Son combat acharné pour la balkanisation de la Rdc a encore fait flop comme autrefois à l’époque du Rcd/Goma malgré qu’il avait réussi à occuper la moitié du territoire de la Rdc. Avec ces pressions qui sont une réalité et non une vue d’esprit, les jours de l’alliance Kigali-M23 semblent inéluctablement comptés.

La crise du Nord-Kivu avec la guerre du M23 entretenue par le Rwanda est entrée dans une phase décisive. Jamais encore autant de pressions internationales intenses n’ont été exercées contre les autorités rwandaises pour leur rôle indiscutable dans la déstabilisation de l’est de la Rdc. L’erreur fatale des stratèges de Kigali semble être partie de la prise de la ville volcanique de Goma, capitale du Nord-Kivu, avec presqu’un million et demi d’habitants, une catastrophe humanitaire.

Depuis, des pressions pleuvent sur le dictateur de Kigali. Ce dernier qui n’est pas un super-homme et dont le minuscule Etat n’est pas une puissance économique pour résister aux gels des aides financières occidentales est en passe de craquer. Il y a de quoi. Son combat acharné pour la balkanisation de la Rdc a encore fait flop comme autrefois à l’époque du Rcd/Goma malgré qu’il avait réussi à occuper la moitié du territoire de la Rdc.

Avec ces pressions qui sont une réalité et non une vue d’esprit, les jours de l’alliance Kigali-M23 semblent inéluctablement comptés. C’est déjà le cas côté Ouganda où Museveni après tout ce qu’il a apporté comme aide au M23 semble avoir choisi la voie de la raison en prenant des distances vis-à-vis de ces rebelles tueurs du M23 qui ne sont pas différents de ceux de la LRA et des NALU ougandaises qui distribuent la terreur noire dans la population civile. Il est entendu que ce changement de l’attitude ougandaise ne s’est pas fait de gaieté de cœur, mais contraint par la tournure prise par les événements. Ceux-ci ne plaident pas pour la poursuite de la guerre de l’est de la Rdc avec son cortège des violations des droits de l’homme dans le chef des rebelles du M23 comme dénoncées dans toutes les tribunes mondiales.

La dernière en date est celle de vingt personnalités internationales publiée le 26 décembre dans le journal  » Le Monde  » qui a suscité la compassion des grandes places internationales à l’endroit du peuple congolais martyrisé dans le Kivu. Après sa publication, cette exhortation faite à l’Onu a révolté toutes les bonnes consciences contre le M23 qui de ce fait, est ramené à sa juste valeur de violeurs de filles pubères et des vieilles femmes, de pilleurs des richesses du Kivu. Dès lors, on ne voit pas quel pays continuerait à apporter le moindre dollar de la sueur de ses contribuables au Rwanda pour que celui-ci l’investisse dans le viol des fillettes et des vielles femmes de l’est de la Rdc.

Bien avant l’appel des vingt personnalités internationales adressées au Conseil de sécurité de l’Onu, d’autres actions déterminantes ont été posées afin d’amener Paul Kagame à lâcher le M23. C’est le cas de l’injonction du Président Barack Obama adressée directement au Président rwandais au téléphone, donc sans un intermédiaire, ce qui est très significatif. Lui-même, l’homme le plus puisant de la planète, a instruit Kagame de cesser tout soutien au M23 car tout appui au M23 est incompatible avec la paix et la stabilité en Rdc. Ce coup de gueule d’Obama, a eu l’effet d’une épée de Damoclès suspendue sur la tête de Paul Kagame. C’est à partir de ce jour que le lâchage du M23 a commencé.

Autre fait à mettre en exergue et destiné à amener le Président rwandais à lâcher le M23 vient de Londres. Pourtant la Grande-Bretagne, défenseur de la cause rwandaise depuis le génocide de 1994 en est arrivée à adopter des sanctions contre Kigali. Londres a fait preuve de bon sens en annulant une aide substantielle de 36 millions d’euros à Kigali pour son soutien au M23.

C’est trop comme pressions sur le Rwanda pour que son leader ne craque pas. Il est maintenant question que la Rdc capitalise toutes ces actions de désapprobation du soutien du Rwanda au M23. C’est déjà l’isolement de Kigali sur le plan diplomatique quand il entre en froid avec des puissants comme Washington et Londrès et que la tribune de Jacques Chirac et autres Abdou Diouf, Federico Major ou la compagne de François Hollande ne laissent aucune initiative au M23 et ses soutiens qui désormais sont considérés comme les Moujao du Nord-Mali. Dès qu’ils seraient totalement coupés de leur protecteur rwandais, ils seront comme un poisson hors de l’eau. Cette étape n’est plus loin.

Source : afrique.kongotimes.info

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video