• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • ‎[ACTUALITÉ] LA POLICE SUD-AFRICAINE OUVRE LE FEU SUR LES GRÉVISTES !

‎[ACTUALITÉ] LA POLICE SUD-AFRICAINE OUVRE LE FEU SUR LES GRÉVISTES !

La police anti-émeute lourdement armée et équipée a ouvert le feu sur des mineurs en grève près de la mine de platine de Marikana, faisant près de 34 morts et 80 blessés.

Depuis plusieurs semaines, c’est plus de 3.000 employés de la mine située à 100 km au nord-est de Johannesburg, et exploitée par la société britannique Lonmin, qui sont en grève pour réclamer une augmentation de leur salaire et des améliorations de leurs conditions de travail. L’escalade des tensions a finalement dégénéré au point d’arriver le jeudi 16 août à ce que l’on appelle dorénavant « Le Massacre de Marikana », triste évènement où les forces de l’ordre ont tiré à l’arme automatique sur un groupe de grévistes.

Les violences avaient commencé avec des tirs de balles en caoutchouc et de lacrymogènes, le vendredi 10 août lors des premières manifestations organisées par AMCU, un syndicat de mineurs qui réclamait le triplement des salaires qui stagnaient à 4000 rands par mois soit 400 euros dans la troisième plus grosse mine du pays qui lui-même est un des plus gros producteurs mondiaux.

Ces débordements relancent le débat sur les écarts sociaux subsistant en Afrique du Sud et la véracité de la fin de l’inégalité raciale dans le pays naïvement surnommé « Nation Arc-en-ciel ». En effet, quand bien même certains policiers sont noirs, la hiérarchie qui les a envoyés et qui les a sollicité est blanche.Il est évident que les ordres ont été données pour servir les intérêts d’une bourgeoisie d’ascendance européenne qui n’a jamais vraiment perdu d’influence dans le pays.

Depuis l’élection du président Nelson Mandela en 1994, les différentes réformes du gouvernement n’ont jamais réellement rendu la terre aux Noirs du pays laissant ainsi le commerce minier et l’agriculture, les principales ressources du pays, aux mains des Blancs. Cette politique a pour effet de maintenir vives certaines blessures sociales, une désillusion de plus après la Commission de la vérité et de la réconciliation qui avait permis aux Boers d’échapper aux sanctions encourues pour leurs crimes durant l’Apartheid.

 

[ad#ad-adsente-texte-1]

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Commentaires

  1. Gisèle dit :

    Mandela a vraiment vendu ce pays !!!

  2. lecteur dit :

    Dénoncer ce massacre est une nécessité, le résumer à une vision « raciale » avec le choix (tendancieux) de cette photo est en plus d’être une erreur d’analyse, de la démagogie. Le vrai problème ne réside pas dans un conflit blancs / noirs, mais bien riches / pauvres. Et ça n’a pas de couleur de peau la classe sociale, ou ceux qui défendent les plus riches … ceux qui ont tiré étaient malheureusement en grande majorité noirs, dans la vie, on fait des choix. On peut aussi refuser de tirer sur ses frères…

    1. Gisèle dit :

      Il serait qd meme naif de n’y voir qu’un problème de riche / pauvre, non il s’agit bien de noirs et blancs. Qd mandela a été mis au pouvoir par les blancs, les choses ont été bien clair: seule une minorité des noirs doit avoir accès à l’éducation, accéder à une vie meilleur ou réussir une carrière professionnelle. Ainsi les blancs qui sont en très grandes majorités riches le reste et gouverne ce pays qu’ils ont volé !! Toute cette démocratie, l’élection de prédisent noirs ne sont que des mascarades.

  3. Goj dit :

    Wow c’est cho

Suivez-nous sur Facebook