• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • ‎[ACTUALITÉ] LA LYBIE ANNONCE L’ARRÊT DU FLUX ILLÉGAL D’ARMES VERS LE MALI

‎[ACTUALITÉ] LA LYBIE ANNONCE L’ARRÊT DU FLUX ILLÉGAL D’ARMES VERS LE MALI

Le ministre libyen des Affaires étrangères annonce l’arrêt du flux illégal d’armes vers le Mali – Le nouveau gouvernement libyen a mis un terme au trafic d’armes acheminées durant la lutte de libération du pays (la Libye), à travers le désert du Sahara jusqu’au Mali, a déclaré jeudi à Addis-Abeba le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohammed Abdul Aziz.

« Nous n’avons plus de renseignements sur la contrebande d’armes. Il n’y a absolument aucune indication sur la circulation d’armes vers le Mali », a déclaré le ministre dans une interview, en marge de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union africaine (UA), dont les débats ont été dominés par la crise au Mali.

Le ministre Abdul Aziz a également averti que les extrémistes de la région du Sahel continuaient à tisser de nouveaux réseaux avec les groupes terroristes internationaux, notamment ceux d’Afghanistan, rendant encore plus meurtrières leurs activités dans la région.

‘L’existence du réseau extrémiste ne se limite pas au Sahel. Il y a également la connexion afghane. La sécurité est essentielle à travers les frontières, pour limiter leur influence’, a déclaré le ministre.

S’exprimant quelques jours après la prise d’otages ayant entraîné la mort de plusieurs travailleurs étrangers et des dizaines d’extrémistes sur un site gazier algérien, le diplomate libyen a indiqué que le contrôle de la menace extrémiste dans cette région nécessiterait des contrôles plus stricts aux frontières, en particulier le long des 4500 km de la frontière algéro-malienne.

Il a indiqué que les autorités libyennes ont déploré la crise algérienne et s’inquiétaient particulièrement que de telles situations se reproduisent avec des conséquences désastreuses, si la situation sécuritaire au Mali n’était pas contrôlée.

‘Il n’y a pas d’information sur l’implication de Libyens. Les extrémistes veulent se déployer dans d’autres régions. Nous observons la situation’, a déclaré M. Abdul Aziz.

Le ministre a souligné que pour contrôler effectivement la menace extrémiste, l’Union européenne et les Etats-Unis par l’intermédiaire de son commandement africain (AFRICOM), devraient investir dans d’autres aspects de la sécurité, pour décourager d’éventuels trafics d’armes.

Le ministre a particulièrement souligné que la maîtrise des connexions tribales des divers groupes extrémistes opérant dans le nord du Mali et le déploiement d’une diplomatie préventive étaient des éléments essentiels d’une opération de dissuasion.

Source : afriquejet.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video